© Copyright 2010 Juliette Nadaud     -     Tous droits réservés

Le Vacillement du monde

AlainNadaudVacillementDuMonde

Actes Sud, 2006
Roman, 128 p.
Prix Bourgogne 2006

      " On ne sait que peu de choses du père Louis Legrand, si ce n’est qu’il eut à souffrir de l’amour, au point, croit-on, d’en mourir de chagrin, que ses vœux furent forcés, et surtout qu’il construisit deux des plus grands globes terrestre et céleste qui se pussent trouver en Europe à cette époque."


      Ainsi commence ce roman qui raconte l’histoire de ce moine qui fut contraint de prendre la robe pour sauver sa vie. Et ce n'est que dans la construction d'un globe terrestre de près de six mètres de circonférence qu'il trouva le moyen de s'évader, de franchir les mers et de rejoindre, à travers des géographies incertaines, parfois même imaginaires ou fantaisistes, la belle Laure de Versac dont il était tombé amoureux lors d'un séjour dans les terres lointaines du Canada.


       Après s'être préoccupé de cette autre géographie, instable et mouvante que forment les nuages, Louis Legrand s'inquiéta de savoir si son malheur ne procédait pas de ce que la Terre était inclinée sur son axe. A l'annonce de la mort de sa bien-aimée, assuré que celle-ci résidait désormais dans le firmament, il construisit un deuxième globe, mais céleste cette fois, où, parmi les constellations du ciel étoilé, il chercha à découvrir le visage de celle qu'il n'avait jamais oubliée. C'est à la Révolution, lors du transfert de ces globes à la bibliothèque de Dijon, que celui-ci disparut sans laisser de traces.


     Fidèle à sa méthode, qui consiste à suppléer par l'imaginaire les lacunes de la réalité, Alain Nadaud nous invite à revivre de l'intérieur non seulement le savoir-faire d'un artisan-cartographe du XVIIIe siècle, mais aussi les espoirs chimériques et les tourments d'un homme qui ne se consola jamais de son amour perdu.