© Copyright 2010 Juliette Nadaud     -     Tous droits réservés

Le livre des malédictions

AlainNadaudLivreDesMaledictions.gif

Grasset, 1995
Roman, 272 p.

        Paris, 1968. Sous les verrières du Jardin des Plantes. En se jetant à la poursuite d’un inconnu surpris à espionner le laboratoire de David Tracher, le "privé" ne se doutait pas de la tournure qu’allait prendre son enquête… S’il avait su que le paléographe et sa trop belle assistante Olga Krupsky y avaient caché le manuscrit du "Livre des malédictions", il aurait compris pourquoi l’endroit était aussi étroitement surveillé par les services secrets israéliens.

       

          Israël, 1967. En fouillant au pied du mont Sinaï, David Tracher a-t-il néanmoins retrouvé les fragments des premières tables de la Loi, brisées par Moïse, et demeurées depuis ce temps parmi les éboulis ? Elles n’en avaient pourtant pas moins été "écrites du doigt de Dieu". Mais en quelle graphie, puisque l’alphabet à cette époque n’avait pas encore été inventé ? Pourquoi, de ce moment, le Mossad, des femmes à double visage, des trafiquants de manuscrits, des bédouins s’acharnent-ils à poursuivre Tracher ?


      Des rivages de la mer Morte aux volcans éteints de la chaîne du Hedjaz, des couloirs du Muséum d’histoire naturelle aux sanctuaires nabatéens, c’est à une course de vitesse que se livrent archéologues et espions.


          Aventure métaphysique, polar érudit, méditation sur la puissance du livre et les origines de l’alphabet, le roman d’Alain Nadaud fourmille de surprises et de pièges, de questions insolites et de perspectives inattendues.