© Copyright 2010 Juliette Nadaud     -     Tous droits réservés

L'Envers du temps

AlainNadaudEnversDutemps.gif

Denoël, col. L'Infini, 1985
Roman, 272 p.

       Chargé de surveiller les côtes proches de l'embouchure de la Séquane, puis de convoyer des chariots bourrés de manuscrits, avant de tomber dans une embuscade qui changera le cours de son existence, Julius Marcellus, légionnaire gaulois (1er siècle après J.-C. ?), ne peut s'empêcher de déceler, à l'œuvre dans la réalité, d'imperceptibles décalages, comme autant d'indices qui le porteront à s'inquiéter de la façon dont s'enchaînent les événements. Poussant au plus loin ses soupçons quant à certaines irrégularités dont se trouverait affecté le cours dit "normal" des choses, et s'obstinant dans une enquête qui le conduira d'Autun à Rome, puis de Rome en Palestine, il finira par réunir juste assez de preuves pour s'apercevoir avec terreur que le temps régresse et précipite avec lui, du futur vers le passé, l'humanité dans l'oubli d'elle-même, la préhistoire et le chaos.


       Après "Archéologie du zéro", Alain Nadaud ouvre ici encore plus largement la voie du "roman d'aventures métaphysique". Une fois pris au piège de cette hallucinante glissade à reculons, le lecteur se surprendra, tout au long de ce récit, à jeter des coups d'œil effarés sur ce qu'il croyait jusqu'ici être sa propre modernité.