© Copyright 2010 Juliette Nadaud     -     Tous droits réservés

Extraits de presse

"Ceux qui ont lu Archéologie du zéro ou Désert physique retrouveront avec plaisir le style épuré et les domaines de prédilection d'Alain Nadaud qui, avec L'Iconoclaste vient une nouvelle fois de faire œuvre originale."


Ouest-France

"Mais, on l'a compris, cette exceptionnelle documentation n'a presque plus d'importance. Pas plus que n'a d'importance, en fin de compte, celle de Flaubert pour Salammbô. Elle nourrit ici un rêve, des couleurs, une vision intérieure forte. Et l'on se moque bien de savoir ce qui, dans les documents, est vrai, ce que Nadaud adapte, ce qu'il paraphrase, ce qu'il complète ou ce qu'il invente. On se sent tout simplement pris par une immense intrigue menée sobrement, simplement, avec cette part de rêve que donne une écriture volontairement retenue, voire faussement neutre, à rebours du roman historique. Et donc encore plus romanesque."


J.-M. de Montremy, La Croix

"Avec L'Iconoclaste, Alain Nadaud a composé une manière de chef-d'œuvre parfaitement isolé dans l'époque. Depuis sa pythagoricienne Archéologie du zéro, on connaît le talent de constructeur de Nadaud et la vigueur de ses fables. L'iconoclaste allie à ces vertus le pittoresque des temps et des lieux et un très salutaire goût de l'équivoque. Que l'on ne croie point en effet que le livre illustre tout uniment une thèse.(…) Sans doute faut-il ajouter, puisqu'il est de bon ton, aujourd'hui, de déclarer lassant tout ouvrage qui ne sacrifie pas à la facilité de l'historiette psychologique bricolée, qu'un roman si large n'est pas une seule fois ennuyeux et que la diversité des modes de narration le garantit contre la monotonie. Qu'il est en somme intelligent, bien écrit et que sa lecture est voluptueuse."


Philippe Dagen, Le Monde

"Aventureux, théologique, d'une violence extrême parfois, L'Iconoclaste pourra servir de méditation à notre siècle d'images pas toujours sacrées, destinées parfois à faire des individus de petits dieux aux ailes singulièrement rognées."


Françoise Ducout, Elle

"A l'amateur d'historiettes sentimentales et de récits qui ne racontent que ce que l'on sait depuis toujours, il est recommandé de fuir ce livre. A ceux qui aiment s'enfoncer dans une œuvre dense où l'érudition n'engendre pas l'ennui, découvrir des pays et des mœurs, les luttes de l'esprit, le pouvoir des religions et les difficultés de la foi, des caractères d'hommes qu'on ne rencontre pas tous les jours et les replis les plus obscurs des âmes, c'est de s'installer dans cette aventure qu'il est recommandé. Les qualités d'écrivain d'Alain Nadaud nous emportent très loin, tout près et très haut."


Pierre-Robert Leclerc, Le Magazine littéraire

"Depuis son premier livre, Alain Nadaud suit un chemin frontalier entre philosophie et littérature. (…) Mêlant les documents originaux à la fiction, il réalise une superproduction jamais artificielle qui trouve son rythme dans le relais des narrateurs, et sa séduction dans le mélange des genres. C'est la fusion des aventures d'Alix et de la collection Guillaume Budé."


Jean-Didier Wagneur, Libération

Christ antérieur à l’iconoclasme
Monastère Sainte-Catherine
(Egypte)