© Copyright 2010 Juliette Nadaud     -     Tous droits réservés

Extraits de presse

"Avec Archéologie du zéro, Alain Nadaud n’avait pas seulement révélé son originalité, mais, outre des qualités formelles peu ordinaires, un goût assez sûr des cheminements pervers de la logique et une aptitude personnelle pour la traversée des miroirs. Son dernier livre nous le confirme. Il me laisse tout à la fois perplexe et fasciné. Les romanciers n’en finiront donc jamais de malmener, de déchirer, de sublimer, de renverser le temps ! Encore qu’avec Alain Nadaud, nous ayons confusément l’impression d’atteindre le point limite d’un jeu grandiose. (…) L’idée est fabuleuse, c’est le cas de le dire. Et cette histoire insensée, je veux dire : dont le sens est inversé, est menée de main de maître. (…) 
Ce livre n’aurait pu être qu’un habile tour de force, il est, au sens le moins figuré du terme, bouleversant et renversant."


André Brincourt, Le Figaro

"L’Envers du temps n’est pas pour autant, comme l’ont dit certains, un essai déguisé en fiction. C’est un "vrai" roman d’aventures, avec ses péripéties et le style rapide qui leur convient. (…) 
Le désir d’écrire de la fiction ne dispense pas nécessairement de penser. Italo Calvino et Umberto Eco l’ont largement prouvé. Alain Nadaud, qui ne désavouera sans doute pas leur parrainage, a bien l’intention d’en faire autant, et il a magnifiquement commencé."


Josyane Savigneau, Le Monde

"Il s’agit du livre le plus original d’une rentrée pourtant déjà peu banale. Et surtout une œuvre d’écrivain avec laquelle on devra compter. Qui a dit que la littérature française s’étiolait ?"


Jean-Maurice de Montremy, La Croix

"Et si l’histoire faisait soudain machine arrière ? Et si nous étions déjà en train de revivre, en sens inverse et sans pouvoir influer sur elle d’aucune manière, notre propre histoire ? Il y a pire que l’Apocalypse et ses trompettes du jugement, ce serait cette condamnation à la dernière répétition avant que le cycle définitivement ne se boucle. Telle est la fable philosophique que monte Alain Nadaud avec ce deuxième roman, L’Envers du temps, et qui, précisons-le, doit plus aux premiers physiciens grecs qu’aux variations de la science-fiction depuis Wells sur la machine à remonter le temps. Retour aux Grecs donc, pour en finir avec la vision chrétienne de l’histoire ? Vous pourrez vous-même choisir."


Jean-Paul Morel, Le Matin

"Sur un des thèmes favoris de Borges, illusion du temps et éternel retour de l’Histoire, Alain Nadaud, auteur remarqué d’Archéologie du zéro, exploite avec brio et dans un style impeccable les virtualités esthétiques de la métaphysique."


Bruno de Cessole, Les Nouvelles littéraires