© Copyright 2010 Juliette Nadaud     -     Tous droits réservés

Ce parcours historique, mathématique et philosophique sur le formidable effort intellectuel qu’il a fallu à l’humanité pour inventer un nombre qui est l'absence même de nombre, “un chiffre qui n’est que la pure figure du néant”, s’agence comme un double, sous l'angle mathématique, de "La Tache aveugle". Il en tire toutes les conséquences.

Le zéro, parce qu'il est un signe qui représente "rien", est à la fois la métaphore chiffrée de ce point d’aveuglement dont il vient d'être question, une méditation sur le pouvoir de contestation que recèle la puissance du vide, sur la capacité de celle-ci à corroder de l'intérieur les systèmes idéologiques totalitaires et, en même temps, une tentative pour penser la mort, dont il est par extension l’emblème.

Des chiffres indiens aux chiffres carolingiens, en passant par les chiffres arabes